Envie de participer ?
TROPHEE COUPE DE FRANCE

32E FINALE TROPHEE COUPE DE FRANCE
A Barjouville, gymnase André Ouaggini
NIORT (NM2) bat BARJOU (NM3) ( +7) 100-83 (Mi-temps 43-52)
Arbitrage de Mrs Haidouss et Jahandier
200 spectateurs environ
Les quarts-temps :
1er QT : 31-34, 2è QT : 12-18, 3è QT : 20-17, 4è QT : 20-31
La marque pour Barjou : Cédric (15), Antoine C.(10), Antoine J. (10), Maxime (9), Alex (6), Louison (6), Gautier (6), Damien (5), Mickäel D. (4), Mika (3), Romain (2).

Malgré une belle opposition barjouvilloise, la logique a été respectée...
En accueillant Niort (NM2) dans le cadre des 32è de finale du Trophée Coupe de France, c'était match de gala au gymnase André Ouaggini. Les supporters barjouvillois ont assisté à une rencontre enlevée et disputée de bout en bout. Sans Tony ni Yoann et avec la blessure de Damien dès les premières minutes, les jaunes et bleus ont tenu la dragée haute à des niortais qui leur rendaient kilos et centimètres à chaque poste.
Les contacts d'entrée étaient rudes, les prises de position difficiles mais les garçons ne faisaient aucun complexe. Avec 10 pts d'avance à la 5è (25-15), ils mettaient le doute chez les visiteurs et il fallait attendre la fin du premier quart-temps pour voir Niort virer en tête (31-34) sous l'impulsion d'Indau Chidjou déjà très efficace. Barjou s'arrachait en défense et l'attaque adverse avec la sortie du meneur Gantswa était en difficulté (35-40 à la 14è et 37-42 à la 16è). Cette deuxième période était défensive et le combat était âpre. Les jaunes et bleus y perdaient des plumes, étaient contraints de forcer leurs tirs mais ne rompaient pas. Gantswa revenait sur le parquet et faisait rejouer son équipe pour lui donner 9 pts d'avance à la pause (43-52).
Baisse de régime physique au retour des vestiaires, coach Max optait pour une défense de zone qui mettait quelque temps à porter ses fruits (49-64 à la 26è). Mais avec Cédric et Maxime à la conclusion, les hommes du président Vincent, par un cinglant 10-0, retrouvaient des ailes (59-64 à la 28è) et la salle était aux anges. Il fallait un bon envol de Papiyon côté bleu pour redonner de l'air à des niortais qui battaient momentanément de l'aile (63-69 à la 30è).
La dernière manche voyait les pensionnaires de NM2 prendre irrémédiablement le large (69-88 à la 35è) avec un Indau Chidjou toujours aussi chaud. Mais à l'image de Michaël Dehoul sans complexe et qui montrait l'exemple, Barjou ne rendait pas les armes et offrait à son public une belle prestation jusqu'au coup de sifflet final. Il pouvait sortir la tête haute de cette aventure en coupe de France.


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.