Participer au site : news photo video
avatar Se connecter
2016-2017
News
Barjouville pourrait être repêché pour la N3

Barjouville pourrait être repêché pour la N3


Barjouville pourrait être repêché pour la N3

Le petit gymnase de Barjouville était plein comme un œuf dimanche. Un demi-millier de supporters peinturlurés s’était entassé dans l’enceinte. L’enjeu : une montée en Nationale 3.

Il est des affiches au niveau national qui ne font pas recette et d'autres, à des étages beaucoup plus modestes, qui font vibrer tout un peuple. Dimanche, le gymnase de Barjouville était à peine juste assez grand pour accueillir les supporters des deux camps.

Un match au sommet de Prénationale

Dimanche, c'était un match au sommet de Prénationale, le plus haut niveau régional, entre le dauphin Barjouville et le leader Fondettes, venu en terre beauceronne pour conserver son petit point d'avance au classement et surtout son matelas du match aller : +12 (69-57). À trois journées de la fin, le vainqueur était quasi assuré de valider son ticket pour la Nationale 3.

Le Barjouvillois Hugo Joyeux tente de déborder l’ancien joueur de ProA Mateusz Kasperzec, sous les yeux de l’impressionnant et ex-intérieur de N2 du Denek Bayonne et de Tours Sylvain Baykam.

© Photo : Norman Paraut

L'ambiance à son summum

D'ordinaire si calme, le gymnase municipal - il faudra peut-être lui trouver un nom, pourquoi pas Fort-Mahon, du nom de la rue de l'enceinte ? - avait revêtu ses habits de fête. À quelques minutes du coup d'envoi, la température était à son maximum, l'ambiance à son summum grâce aux 150 exubérants supporters tourangeaux, tout de vert vêtus aux couleurs de l'Alerte Sportive Fondettes ressortie du néant en l'espace d'une saison.

Un club de Tours renforcé après avoir risqué la descente

Après avoir frisé la descente la saison passée, le club de l'agglo tourangelle s'est renforcé à l'intersaison par quatre arrivées de poids et de taille : deux (Allerme et Baykam) avaient raté la montée en N1 avec Tours en mai dernier, un troisième (Cizeau) avait connu la troisième division à Blois entre 2006 et 2010, alors que le quatrième (Kasperzec) a joué à tous les niveaux fédéraux - ProA et ProB notamment -, excepté la N3 qu'il pourrait découvrir la saison prochaine.

Excellent état d'esprit

Que faire face à une telle armada et face à des fans fondettois qui avaient remporté largement le prix d'ambianceurs avant la rencontre ? En face, "Barjou" tentait de lutter avec ses armes. Côté supporters, on avait sorti l'étendard jaune et les écharpes en papier bleu et or aux couleurs des maillots de la smala Joyeux : Alexandre, Hugo et Louison sur le parquet et Didier, le père, sur le banc, adjoint du coach Maxime Laporte.

Dans cette enceinte qui sentait bon le basket de village (2.000 âmes à Barjouville contre 10.000 à Fondettes), on se répondait du tac au tac, tant derrière les paniers, où se faisaient face les deux clans, qu'au balcon, où s'étaient agglutinés ceux qui n'avaient pu avoir de siège en populaire. Une ambiance bon enfant et de feria. Sur le parquet, c'était plus rude, mais toujours dans un excellent état d'esprit.

La "remontada"

Côté match, Fondettes avait montré les crocs d'entrée. Après dix minutes, les Tourangeaux semblaient tranquilles, menant 16-12, soit +16 sur l'ensemble des deux rencontres. La mission devenait impossible. Mais, Barjouville ressuscitait dans le deuxième acte et la "remontada" redevenait d'actualité à la mi-temps (41-31). Les supporters des Jaunards avaient retrouvé des couleurs et de la voix. Il y avait match.

Encore 20 minutes de suspense

À la pause-buvette, Fondettes rechargeait les batteries. Barjou aussi. Et les décibels repartaient de plus belle pour encore vingt minutes de suspense. Deux quart-temps à souffrir, à espérer, à encourager. La fièvre montait d'un cran supplémentaire quand les Barjouvillois, emmenés par le trio Pillerault-Haie-Chesneau (41 points), portaient leur avance à 11 unités. Plus que deux… Mais, Fondettes éteignait le volcan grâce à ses hommes de main : le meneur Allerme reprenait le jeu à son compte avec le soutien de l'ancien Nancéen du SLUC (Nancy), Kasperzec, l'ailier Cizeau tranchait dans le vif à longue distance et l'imposant Baykam, avec ses 120 kg, cadenassait la raquette. L'Alerte était repassée devant à l'entame du dernier acte.

L'espoir d'une nouvelle "wild card" pour retrouver la N3

Mais, Barjou, pour l'honneur, reprenait les commandes lors d'un money-time pour le moins ubuesque. Dans la dernière minute, alors que la marque était de +2 pour les Jaunes, chaque camp ratait ses lancers-francs : l'un pour espérer la prolongation, l'autre pour l'éviter. Barjouville l'emportait au final d'un petit point (75-74), lui permettant de revenir à la hauteur de Fondettes qui aura l'avantage de finir deux fois à domicile. Sauf bévue des Tourangeaux, Barjou devra espérer, de la Fédé, une nouvelle "wild card" (comme en 2014) pour retrouver la N3.

Jean-André Provost

http://www.lechorepublicain.fr/    le 04/04/2017


Voir toutes les news

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

Les résultats

Prochains événements

Aucun évènement à afficher.

PHOTOS

Fête du Basket 2017Fête du Basket 2017Fête du Basket 2017Fête du Basket 2017Fête du Basket 2017

FACEBOOK

La boutique du club

LogoNouveau

Logo

5.00 €